Warning: Creating default object from empty value in /home/cdc/public_html/wp-content/themes/template/library/actions.php on line 549
Une rencontre instructive – 30 avril 2011

Une rencontre instructive – 30 avril 2011

Une rencontre instructive
Publié le 30 avril 2011 à 05h00 | Mis à jour le 30 avril 2011 à 05h00
La Voix de l’Est

Le 20 avril dernier, la Corporation de développement communautaire et le Groupe actions solutions pauvreté ont convié les différents candidats à rencontrer leurs membres afin de mieux connaître leurs orientations quant aux enjeux locaux et globaux. S’appuyant sur la campagne: «Des valeurs qui me tiennent à coeur», nous leur avons soumis trois questions touchant la famille, l’environnement et l’entraide.

Voici ces trois questions: 1. De quelle façon allez-vous aider les familles, dites au sens large, de votre circonscription (aînés, reconstituées, monoparentales, etc.)? 2. À court, moyen et long terme, les groupes communautaires ont de grandes préoccupations environnementales. Qu’allez-vous faire concrètement pour améliorer nos milieux de vie (énergies renouvelables, pollution de l’air, politique de l’eau, gestion durable des ressources naturelles, etc.)? 3. De quelle façon allez-vous travailler en synergie avec les groupes communautaires de Shefford pour les aider à réaliser leur mission d’améliorer les conditions de vie de la population?

Mme Mélisa Leclerc, candidate conservatrice, a répondu à la première question en nous informant que le Parti conservateur souhaite maintenir les politiques déjà en vigueur. Elle insiste particulièrement sur le crédit d’impôt offert aux familles pour la participation des enfants aux activités sportives et culturelles. Selon elle, les familles sont aidées par la priorité accordée à la croissance économique. C’est pourquoi Mme Leclerc préconise la baisse d’impôt pour stimuler l’emploi.

La candidate conservatrice s’est peu prononcée sur les autres questions. Au sujet de l’environnement, elle a fait allusion à la conférence de Copenhague qui a ouvert à des discussions prometteuses sur le contrôle global des GES. Concernant l’entraide, elle rappelle également que le gouvernement Harper souhaite injecter 10 millions supplémentaires dans le programme Nouveaux Horizons.

M. Bernard Demers, candidat libéral, a insisté sur le fait que son parti a pris l’engagement ferme de soutenir les étudiantes et étudiants, les personnes qui accueillent un membre de leur famille (aidants naturels) et l’augmentation des places en garderies. Il souhaite également bonifier les Rentes du Canada. À la seconde question, il rappelle que l’environnement est complexe parce qu’il s’agit d’une juridiction partagée. Le candidat libéral estime que l’enjeu de l’environnement exige une synergie entre les divers segments sociaux, car le gouvernement ne peut agir seul. Par contre, il peut mettre en place des politiques nationales sur les normes concernant les GES, par exemple.

Quant à la troisième question, M. Demers affirme qu’il s’engagera auprès des groupes. Pour obtenir le pouls de l’électorat, le candidat libéral, s’il est élu, proposera une forme de forum citoyen annuel où les gens pourront exprimer leurs préoccupations sociales, économiques, politiques et environnementales. Sur le plan local, M. Demers s’engage à donner 25 000$ de son salaire si 2 autres partenaires versent le même montant. Cette somme de 75 000$ sera remise à un organisme pour un projet à caractère social et/ou environnemental.

M. Réjean Genest, candidat néo-démocrate, exprime une vive préoccupation face aux enjeux familiaux. Il souhaite mettre en place des mesures qui favorisent un plus grand répit pour les familles. Il suggère également de bonifier les allocations familiales et de réformer complètement l’assurance-chômage. Une aide importante aux familles serait de construire davantage de logements abordables. Il oeuvrera activement auprès des instances fédérales pour obtenir des fonds à cet effet. Par ailleurs, il s’engage également à effectuer des représentations auprès des autres paliers gouvernementaux afin qu’ils apportent leur contribution à l’édification de nouveaux logements abordables.

Quant à l’environnement, M. Genest propose de faire du Canada un leader en matière d’énergies renouvelables. Par ailleurs, il affirme que le transport en commun tant en région que municipal sera une priorité pour lui. Le candidat néo-démocrate traite également de la politique d’un «fonds vert» que le NPD souhaite instaurer pour favoriser la recherche, le développement et la commercialisation dans le domaine environnemental et/ou communautaire. Quant à la troisième question, M. Genest s’engage à appuyer les organismes communautaires qu’il considère comme la cheville ouvrière dans l’amélioration de la qualité de vie des citoyennes et citoyens et de la consolidation du tissu social.

M. Robert Vincent, député sortant et candidat bloquiste répond d’emblée aux questions. Il insiste sur le fait que certains dossiers sont prioritaires dans la lutte à la pauvreté. Le candidat bloquiste réitère l’importance de la réforme de l’assurance-chômage pour la rendre plus accessible et en bonifier les prestations. C’est un dossier prioritaire pour lui. Il rappelle qu’il appuie le secteur communautaire dans sa lutte contre l’itinérance. Selon lui, le logement social représente une clé fondamentale dans la lutte à la pauvreté, mais il insiste aussi sur la nécessaire réfection de ceux qui existent actuellement. Quant aux logements sociaux, il affirme: «diminuer le nombre d’avions F-35 ne serait-ce que de 65 à 60, donnerait des sommes colossales qui permettraient de répondre adéquatement aux besoins de logements sociaux!».

À la seconde question, M. Vincent réitère la position du Bloc québécois quant à l’accord de Kyoto et de l’importance de maintenir des cibles contraignantes. Il croit que nous pourrons diminuer notre dépendance aux carburants fossiles en faisant la promotion de véhicules électriques. De plus, le Bloc adhère au principe de pollueur-payeur. Quant à la troisième question, le candidat bloquiste dit qu’il informe et soutient les organismes dans leurs demandes de subventions. M. Vincent travaille en lien avec les programmes existants.

M. Daoust, candidat du Parti vert, ne s’est pas présenté à notre rencontre. En guise de conclusion, cet événement a permis de mieux cerner la position de la candidate et des candidats sur les enjeux sociaux et écologiques. En terminant, nous rappelons qu’il importe à chacune et chacun de voter puisque cet exercice démocratique et citoyen peut apporter une orientation au devenir de notre communauté tant sur le plan local que national!

Sylvain Dupont pour le Comité d’analyse politique du CDC/GASP

Source : www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/opinions/courrier-des-lecteurs/201104/29/01-4394809-une-rencontre-instructive.php